<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Des extraits de grenade contre le vieillissement

24/07/2017

Un communiqué de l’Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) avec la Biotech Amazentis publié dans la revue Nature Medicine livre l’élixir de la grenade (des urolithines) et confirme son potentiel antivieillissement. Il décrypte comment ces composés naturels ralentissent le processus de vieillissement en incitant les cellules à mieux réparer et recycler leurs usines à énergie, les mitochondries. En effet, une molécule de ce fruit, transformée par les bactéries intestinales, déploie des effets inconnus jusqu'alors. Ce n’est pas la première fois que sont documentés les effets des urolithines, métabolites produits par le microbiote intestinal à partir des polyphénols de certains aliments, dont les grenades mais aussi les noix et certaines baies.

Alors que des tests sur l'humain sont en cours, les chercheurs ont publié leurs premiers résultats spectaculaires sur des animaux. La grenade est-elle vraiment le super-fruit qui permettra de lutter contre le vieillissement. De précédentes études avaient déjà montré que l’urolithine augmenterait la durée de vie des ascaris de moitié et améliorerait la fonction musculaire chez les rongeurs. Une étude de 2015, présentée dans la revue ACS Chemical Neuroscience a décrypté quant à elle, le processus bénéfique par lequel les urolithines entraînant ces effets protecteurs. Elle explique comment  les urolithines vont en particulier réduire les niveaux de protéine ßAmyloïde in vitro, et comment elle semble ralentir le vieillissement des muscles en activant les mitochondries (petites usines à énergie des cellules).

Les chercheurs montrent que l’urolithine permet aux cellules de se débarrasser des mitochondries endommagées et d’augmenter la production de mitochondries saines en remplacement. Ils ont nourri des vers avec ces urolithines de la naissance et jusqu'à leur mort et comparé les résultats avec des ascaris nourris avec un régime de contrôle. Ils ont ensuite étudié comment les urolithines pouvaient affecter les miticondries. D’autres études ont été menées sur des souris et des rats qui ont reçu l’urolithine ou un placebo durant 6 semaines à 8 mois. L’urolithine montre des résultats impressionnants,

  • elle augmente de 45% la durée de vie des ascaris,
  • elle améliore la fonction musculaire chez la souris, soit une augmentation de 9% de la force de préhension sans changement de la masse musculaire. Les souris traitées montrent une activité accrue de 57% par rapport aux souris témoins,
  • Elle augmente l’endurance, toujours chez la souris de 42% et chez le rat de 65%,
  • Ses effets sur la fonction musculaire apparaissent liés au meilleur renouvellement des mitochondries. 

L’urolithine semble donc capable de booster les cellules musculaires, ici chez les rongeurs. C’est donc sans aucun doute, un composé prometteur pour améliorer la fonction mitochondriale et le muscle, chez l’Homme aussi. Les essais cliniques chez l'homme ont d’ailleurs commencé, avec des résultats prévus dès 2017.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus