<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Le bleu de méthylène améliore la mémoire à court terme

22/07/2017

Les conclusions d’une étude de l'Université du Texas présentées en juin 2016 dans la revue Radiological Society of North America via EurekAlert  révèlent que le bleu de méthylène qui fait partie des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé pourrait gagner une nouvelle indication inattendue. En effet, une dose orale unique de ce produit se traduit par une augmentation de l'activité des zones qui contrôlent la mémoire à court terme et l'attention.

Le bleu de méthylène est surtout employé comme colorant histologique, mais également utilisé pour traiter la méthémoglobinémie, un trouble sanguin dans lequel la capacité du sang à transporter l'oxygène vital dans l'ensemble de l'organisme est réduite ou utilisé également comme antiseptique, en traitement d'appoint des plaies superficielles, par exemple, mais de plus en plus rarement chez l’Homme, en raison de sa faible activité antimicrobienne. De précédentes études sur l’animal ont montré qu’une faible dose de bleu de méthylène peut améliorer la mémoire contextuelle à long terme et l’extinction de la mémoire (ou des  mauvais souvenirs). Cependant, le Dr Timothy Q. Duong, professeur à l'Université du Texas et auteur principal de l’étude explique que le processus neuronal sous-jacent à ces effets reste inconnu. C’est la première étude par IRM sur les effets du bleu de méthylène sur le cerveau humain. Cet essai clinique a porté sur 26 bénévoles, en bonne santé, âgés de 22 à 62 ans, qui ont subi une IRM fonctionnelle (IRMf) avant et une heure après l’administration d’une faible dose de bleu de méthylène versus placebo pour évaluer les effets du bleu de méthylène sur la réactivité cérébro-vasculaire au cours de différentes tâches. Le débit sanguin cérébral a été mesuré avant et après l'intervention. L’expérience montre, avec le bleu de méthylène,

  • une réponse accrue dans le cortex insulaire bilatéral, une zone profonde du cerveau associée aux réactions émotionnelles, au cours d'une tâche de réaction à un stimulus visuel,
  • une réponse accrue au cours de tâches de mémoire à court terme impliquant la zone du cortex préfrontal une zone impliquée dans le traitement des souvenirs, le lobe pariétal, une zone associée au traitement de l'information sensorielle, et le cortex occipital, le centre de traitement visuel du cerveau,
  • une augmentation de 7% des réponses correctes lors d’une tâche de rappel de souvenirs.

Les résultats suggèrent que le bleu de méthylène, sous forme d’une faible dose orale unique, peut ainsi réguler certains réseaux cérébraux liés à une attention soutenue et à une amélioration de la mémoire à court terme. Des données surprenantes et précieuses qui appellent à d’autres recherches sur les bénéfices possibles de bleu de méthylène dans le vieillissement en bonne santé et la prévention des troubles cognitifs et de la démence.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus