<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Des conseils pour les Parents âgés qui ne veulent pas écouter

23/08/2017

Une étude de la Penn State University, the New Jersey Institute for Successful Aging et the Rowan University School of Osteopathic Medicine, publiée dans  la revue NCBI trouvent que 77% des enfants pensent que leurs parents sont têtus selon un article de Forbes au sujet de la la prise de décision pour l’aide avec les problèmes quotidiens, elle suggère des conseils à connaître sur ce qu’il faut faire avec les proches âgés qui n’écoutent pas. En effet, les parents demandent toujours à leurs enfants adules de l’écoute, et les enfants pensent quant à eux que leur proche âgé ne sait pas quand il est temps d’arrêter la conduite, de s’alimenter correctement, de se loger, de se soigner et de prendre des médicaments ou de prendre soins de sa santé.

Il est courant de voir des parents âgés qui vivent dans un appartement à l’étage sans ascenseur avec des problèmes de santé en cours démontrant ainsi leur entêtement. On a bon leur recommander d’aller dans une résidence de service avec l’assistance qui va bien, ils optent pour une maison avec jardin et en plus avec un chien. La suite est malheureusement prévisible car ils se retrouvent avec des chutes (dont certaines en promenant le chien) et des chirurgies multiples. Que faire alors quand les parents refusent de l’aide. Les parents agissent de la sorte par habitude pour affirmer leur indépendance, ou parce qu’ils sont déprimés ou confus. Ce dont ils ont peur c’est de décider combien la question est importante. Voici quelques recommandations

·        Les sensibiliser par rapport aux enfants ou petits-enfants. Si le parent n’est pas prêt à changer son comportement pour lui-même, il le ferait peut être pour un être cher. Une autre approche consisterait à dire aux parents qu’ils ne désirent pas inquiéter leurs proches.

·        Mettre en perspective l’avenir comme par exemple un jalon ou ils veulent participer, notamment, un anniversaire ou un mariage.

·        Trouver un débouché extérieur pour les sentiments. Si on est en colère, évacuer, pour se confier à, ou élaborer des stratégies, avec un gestionnaire de soins gériatriques, thérapeute, gériatre, ami, frère ou du support en ligne du groupe plutôt que les parents.

·        Les traiter en adultes, ne jamais infantiliser les parents. On ne traite pas un parent têtu comme un enfant têtu. Les personnes âgées devraient être autonomes.

·        Accepter la situation et ne pas se battre, les traiter en adultes ayant le droit de prendre leur décision, surveillez attentivement et être capable d’intervenir en cas de besoin.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus