<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

L’Horloge Biologique a besoin parfois de prendre l’air

21/08/2017

Les chercheurs de l'Institut Weizmann des Sciences (Israël), ont peut-être trouvé une nouvelle voie pour traiter de nombreuses pathologies associées au dérèglement de l’horloge interne en montrant comment l'oxygène influe sur l'horloge circadienne.  Les conclusions de leur démonstration présentées dans la revue Cell Metabolism révèlent en effet la capacité de l’oxygène, à réinitialiser les horloges circadiennes. Des travaux menés chez la souris, si confirmés chez l'homme, pourront donner lieu à de nouveaux traitements des différents troubles de l’horloge. Alors, concrètement, pour réduire le jetlag (décalage horaire), les compagnies aériennes pourraient peut-être modérer la pression de l'air de la cabine. Jusqu’alors, on connaissait la lumière, la nourriture, et la température comme facteurs pouvant influer sur les horloges internes, les chercheurs se sont donc demandé si l'oxygène pourrait également jouer sur ces rythmes circadiens, alors que l'absorption d'oxygène varie en fonction des repas et de la température.

L’équipe montre, sur la souris, soumise au jetlag, qu’un changement de concentration en oxygène dans les cellules de seulement 3%, 2 fois par jour, va permettre de resynchroniser les cellules avec le rythme circadien. Elle a identifié une protéine, HIF1α, qui établit un lien entre l'oxygène et l'horloge circadienne. Des cellules à faibles niveaux de HIF1α ne seront pas synchronisées en réponse aux variations d'oxygène. Bref, de tout petits changements de niveaux d'oxygène apparaissent ici suffisants pour réinitialiser l'horloge circadienne. Ces résultats suggèrent que les passagers peuvent se sentir mieux avec des cabines pressurisées à des niveaux plus élevés pendant les vols, mais peuvent également perdre de la capacité à récupérer du décalage horaire.

Les chercheurs veulent donc regarder maintenant l’effet de niveaux d'oxygène plus élevés sur l'horloge circadienne. Bref, il s’agirait de donner plus d’oxygène aux passagers pour atténuer l’effet jetlag.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus