<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Un nouvel anticorps prometteur anti-Alzheimer

07/08/2017

Une étude de l'université de Zürich associée avec une entreprise de biotechnologie Biogen et publiée en août 2016 dans la revue Nature révèle des anticorps pour garder une bonne mémoire. En effet, un anticorps de la protéine beta-amyloïde toxique a démontré le pouvoir de réduire les plaques présentes dans les cerveaux des patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Le Pr Nitsch, l’un des auteurs affirme que les effets de l'anticorps sont vraiment impressionnants, et les résultats dépendent du dosage et de la durée du traitement. La fameuse molécule a été développée grâce à du sang collecté chez des personnes âgées ne présentant aucun problème cognitif. L'équipe a isolé les anticorps qui s'avéraient capables de reconnaître la molécule bêta-amyloïde toxique et non la protéine amyloïde précurseur qui joue probablement un rôle important dans l'organisme. Elle a été baptisée Aducanumab.

Les travaux incluent 165 patients à un stade précoce de la pathologie entre octobre 2012 et janvier 2014 et ont été traités soit avec l'anticorps soit avec un placebo. Il a été démontré que celui-ci se lie de manière sélective aux plaques amyloïdes permettant leur élimination. Après un an de traitement, les scientifiques n'ont détecté quasiment plus de plaque chez les personnes soumises à la plus forte dose d'anticorps. De même, en analysant les effets du traitement sur les symptômes liés à la pathologie, les spécialistes ont remarqué une stabilisation du déclin cognitif par rapport au groupe contrôle. Malgré ces résultats prometteurs, la prudence reste de vigueur. Certains participants ont développé des images anormales à l'IRM liées aux plaques amyloïdes. Chez quelques personnes, ce phénomène s'accompagnait de maux de tête. Les chercheurs vont donc poursuivre leurs recherches sur 2 700 patients à un stade précoce de la maladie et mettre en place 2 essais cliniques de phase 3 de plus grande ampleur. Ils impliqueront 300 centres situés dans 20 pays différents en Amérique du Nord, en Europe et en Asie.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus