<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Seniors, éviter le ventilateur lors d’un pic de chaleur

21/10/2017

Une étude des spécialistes du cœur de l’UT Southwestern Medical Center publiée en septembre 2016 dans la revue JAMA Network révèle que l’usage de ventilateur électrique pour se rafraîchir en cas de canicule et d’humidité aurait étrangement l’effet inverse sur les seniors et montre que chez des personnes âgées soumises à une température de 42 °C et à des niveaux d’humidité croissants, la fréquence cardiaque augmente encore davantage avec l’utilisation d’un ventilateur. Il en serait de même pour leur température interne.

Les scientifiques ont analysé les réponses physiologiques d’un petit groupe de 8 seniors dans un environnement très chaud et humide. Les participants âgés entre 60 et 80 ans ont été observés pendant 2 heures dans une pièce où le thermomètre affichait 42 °C et avec un taux d’humidité qui s’intensifiait progressivement, passant de 30 à 70 %. Bien sûr, la fréquence cardiaque et la température corporelle augmentaient parallèlement au degré d’humidité. Les personnes âgées étaient observées dans ces conditions tantôt avec, tantôt sans ventilateur. Les résultats ont surpris l’équipe qui a constaté une hausse de la fréquence cardiaque avec 10 battements supplémentaires par minute et une température interne supérieure de peu avec le ventilateur.

Le Dr Crandall, un des auteurs explique qu’on sait que les ventilateurs rafraîchissent les jeunes adultes en accélérant l’évaporation de leur sueur. Or les personnes âgées transpirent moins, ce qui rendrait les ventilateurs inefficaces durant les pics de forte chaleur. Il ajoute que même si les différences sont peu marquées, par effet cumulatif, cela peut devenir cliniquement important durant une exposition prolongée à de fortes températures, comme c’est le cas pendant un pic de chaleur extrême. Les chercheurs suggèrent, néanmoins, que l’utilisation de ces appareils peut être bénéfique dans des conditions environnementales moins excessives, mais ces hypothèses doivent encore être confirmées.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus